Maladie virale causée par le virus Herpes Simplex Virus (HSV). Il existe deux types de HSV, qui peuvent affecter les muqueuses et la peau. Le HSV de type 1, plus connu sous le nom d’herpès labial, affecte les lèvres et la bouche tandis que le HSV de type 2 touche les organes reproducteurs.

Le contenu de la page

Ces deux types d’herpès peuvent provoquer des boutons de fièvre, qui apparaissent comme des petites cloques dans la bouche, autour des lèvres et parfois dans le nez. Les cloques rouges et souvent enflés peuvent faire mal. Lorsque l’on perce ces cloques, on retrouve souvent du pus. Vidée de son pus, la cloque prend l’aspect d’une plaie mais ne laisse pas de cicatrice dès que le bouton de fièvre disparaît. Si le bouton de fièvre peut être douloureux et pas toujours esthétique, le bouton disparaît de lui-même au bout de 14 jours.

HSV-1 et HSV-2 peut aussi causer un autre type d’infection : l’herpès génital. Ce type de virus est une infection sexuellement transmissible qui se contracte dès lors qu’il y a une activité sexuelle non protégée (pénétration vaginale, anale ou sexe oral). À l’instar des boutons de fièvre, l’herpès génital se caractérise par des petits boutons rouge remplis de pus. On le retrouve autour et sur le sexe.

Cependant, il n’est pas toujours visible. Cette maladie sexuellement transmissible est parfois asymptomatique. Ainsi des personnes peuvent être malades sans le savoir : jusqu’à 80% des hommes qui sont infectés ne sont pas au courant.

L’herpès est transmissible en ayant un rapport mais on peut être contaminé autrement. Cela peut se produire par exemple si vous embrassez quelqu’un qui a un bouton de fièvre ou si vous touchez les boutons de fièvre de quelqu’un sans vous lavez les mains ensuite. Par ailleurs, vous pouvez être infecté, si par exemple vous prêtez vos lunettes ou passez votre fourchette à quelqu’un qui a de l’herpès. Liste des MST.

Boutons d’Herpès : Les reconnaître et les différencier (génital, labial, néonatal)

Il est difficile de savoir si l’on a de l’herpès, cependant il y a quelques symptômes que vous pouvez tenter de repérer si vous pensez avoir été infecté par le virus. Cela prend environ 4 à 7 jours pour qu’un individu touché éprouve des symptômes.

Les symptômes les plus communs sont des petits boutons rouges soit autour de la bouche et des lèvres soit du sexe et du rectum. Ces boutons peuvent gratter ou picoter et sont légèrement espacés. S’ils sont perforés, il se peut que du pus s’en échappe, ce qui forme des croûtes. Cependant, cela disparaît au bout de 14 jours. En plus de cela, l’individu peut aussi avoir de la fièvre et des maux de tête, des douleurs musculaires, être épuisé et présenter un gonflement des ganglions lymphatiques.1

Ces éruptions d’herpès peuvent durer de 2 à 3 semaines. Ce n’est pas dangereux mais cela est très gênant. Les deux formes d’herpès se gardent à vie. Par la suite, quand les éruptions reviennent, elles ne sont pas aussi sévères et peut apparaître sous la forme de quelques rougeurs et provoquer quelques douleurs. Ces éruptions durent souvent entre 5 et 7 jours.

Herpès génital

Lorsqu’il y a une éruption d’herpès apparaît souvent sur les muqueuses et autour des appareils reproducteurs. L’éruption  peut être dans l’urètre, le vagin et le rectum. Dans le vagin, l’herpès se situe souvent à l’intérieur de la vulve alors qu’il apparaît au niveau du prépuce chez l’homme.2

Herpès labial

L’herpès labial est souvent dû au virus HSV-1 et prend la forme de cloques douloureuses et de boutons de fièvre sur les lèvres, les gencives, la bouche, la langue et aussi à l’intérieur de cavité buccale. Si vous soignez l’éruption, elle disparaît entre 7 et 10 jours.

Herpès, infection de la gorge

Œsophagite herpétique est ce qu’on appelle communément herpès de la gorge. Ce type d’infection est extrêmement rare et apparaît chez les patients qui ont un système immunitaire affaibli, par exemple les individus atteints de cancer ou infectés par le VIH.

Il apparaît sous la forme de cloques remplies de liquide dans la gorge et peuvent refluer et se transformer en boutons de fièvre. Cela veut dire qu’il peut y avoir des difficultés à avaler et manger. Il n’est pas toujours facile de diagnostiquer cette forme d’herpès, parce que les symptômes sont très similaires à la laryngite. Le diagnostic peut être fait via une biopsie.

Herpès néonatal : Herpès qui peut toucher les bébés

Si vous êtes infecté par cette maladie vénérienne avant d’être enceinte, la possibilité de contaminer votre bébé est minime. C’est parce que lors de la dernière semaine de votre grossesse, des anticorps sont produits, qui protègent le bébé empêchant ce dernier d’être infecté et les anticorps continuent d’agir même après la naissance. MST et grossesse.

Malgré le fait qu’il existe peu de risques pour que l’enfant soit infecté par l’herpès, il reste néanmoins nécessaire de prendre un traitement pour l’herpès vers la 36ème semaine pour éviter la manifestations des symptômes. Si l’éruption intervient pendant le travail, cela augmente le risque de transmettre le virus à l’enfant dans 3 cas sur 100.

Si vous infecté par le virus de l’herpès et que votre première éruption apparaît avant les 26 premières semaines, il y a malheureusement un risque accru de perdre le bébé. Une fois la 26ème semaine passée, les chances de transmettre le virus à l’enfant est d’autant plus grandes, parce que votre corps n’a pas le temps de produire les anticorps pour protéger l’enfant du virus. Pour éviter que l’enfant soit infecté, vous devez prendre le traitement les 4 dernières semaines avant la naissance. Par ailleurs, vous pouvez aussi faire une césarienne pour empêcher la transmission du virus.

Que faut-il faire contre l’IST virale ? 

Comme il a été dit précédemment, si vous êtes infecté par le virus de l’herpès, vous ne pouvez malheureusement pas vous débarrasser complètement du virus. C’est une infection qui peut rester silencieuse, ne pas se montrer pendant longtemps et se manifester brusquement. Cela apparaît souvent dans les périodes de stress, de fatigue, d’anxiété ou lorsqu’il y a une consommation excessive d’alcool.

Pour diagnostiquer l’herpès, le médecin traitant examine le corps du patient à la recherche de boutons de fièvre et de cloques, qui sont les signes typiques de l’infection. En plus, on vous demandera si vous éprouvez d’autres symptômes. Il se peut qu’il y ait du liquide dans les plaies : si celui-ci est repéré, il est recueilli pour être sûr qu’il s’agit bien d’une éruption. S’il n’y a pas de cloques et d’ulcères,  un échantillon de sang est prélevé, qui permet de savoir si l’individu souffre d’herpès.

L’herpès ne peut pas disparaître à 100% mais le traitement permet de réduire les symptômes et les gênes occasionnées le plus possible. Si vous êtes atteint de la maladie, vous pouvez obtenir une prescription médicale. Ces médicaments prescrits doivent être pris le plus rapidement possible, une fois qu’il a été diagnostiqué, afin de bénéficier des meilleurs effets. Les médicaments inhibent le virus de l’herpès et empêche la contamination d’autres personnes.

Si vous connaissez des éruptions régulièrement, vous pouvez obtenir un traitement préventif, ce qui permet de ne pas avoir des éruptions aussi récurrentes.

Comment éviter la contamination et son apparition ?

Le meilleur moyen d’éviter d’attraper l’herpès génital est d’utiliser un préservatif à chaque fois que vous avez un partenaire sexuel, surtout si vous ne savez pas s’il a l’herpès génital. Le préservatif vous protège contre le virus. Si vous-même êtes infecté, il est probable que cela apparaisse quand vous êtes stressé ou pendant votre cycle menstruel.

Pour être sûr, il est important de ne pas avoir de rapport sexuel si vous avez la moindre suspicion que vous avez de l’herpès au niveau des muqueuses.

Si vous souhaitez éviter les boutons de fièvre, il est important de ne pas boire dans le même verre ou utiliser les couverts d’une personne qui a des boutons de fièvre. De plus, vous ne devez pas embrasser les individus qui en ont car cela transmet le virus assez rapidement.

Herpes : Toutes les formes de traitements (crèmes ou comprimés antibiotiques)

Si vous avez été infecté par le virus, le médecin traitant peut vous prescrire un certain nombre de médicaments que l’on peut retrouver sur une liste fournie par l’Assurance maladie.

Paracétamol, Ibuprofène et Ketoprofène

Le paracetamol et l’ibuprofène sont des médicaments en vente libre. Même s’ils ne sont pas soumis à une prescription médicale, vous devez les prendre avec précaution : vous pouvez demander conseil à votre pharmacien. Ils peuvent être pris par voie orale ou rectale. Ils ne s’attaquent pas aux causes mais permettent de soulager la douleur. De la même manière, vous pouvez avoir recours au ketoprofène avec ses propriétés anti-inflammatoires mais qui, lui, ne peut être acheté qu’avec une ordonnance.

Zovirax en la crème

Zovirax est un médicament antiherpétique disponible en crème sous deux formats en 2g et 10g. Ce médicament est vendu uniquement sur présentation d’une ordonnance mais n’est pas remboursé par la Sécurité sociale. Elle peut être utilisée pendant la grossesse et est indiquée pour les herpès labial et génital. Elle doit être appliquée sur la zone infectée 5 fois par jour pendant 5 à 10 jours. Dès lors que les premiers signes d’herpès apparaissent, vous devez mettre de la crème. Il existe peu d’effets secondaires, cependant, il peut y avoir une réaction allergique (gonflements du visage, des lèvres et du larynx).

Les traitements antiviraux contre l’herpes simplex, génital et labial : Aciclovir

Disponible sous forme de comprimés : 200mg et 800mg, Aciclovir s’attaque aux virus HSV-1 et HSV-2. Il empêche la reproduction des virus dans les cellules infectées mais ne peut pas éradiquer totalement l’infection virale.

Il est préférable pour les femmes enceintes de demander l’avis de leur médecin avant de prendre ce médicament. À l’instar de la crème Zovirax, il faut prendre 5 comprimés par jour ou 5 doses de 5mL pendant 5 à 10 jours. Il peut aussi être pris à titre préventif lorsqu’il y a des poussées d’herpès plus de 6 fois par an. Dans ce cas-là, il faut prendre 2 comprimés ou 2 doses de 10 ml, 2 fois par jour, la durée est fixée par le médecin traitant.

Parmi les effets secondaires les plus courants, on retrouve les maux de tête, les vomissements, les nausées, diarrhées. D’autres effets indésirables sont notables : troubles nerveux tels que confusion, agitation, tremblements, convulsions, hallucinations et somnolence.

Valtrex

Ce médicament est disponible sous forme de comprimés de 500mg. Son principe actif, le valaciclovir empêche la prolifération des virus actifs dans les cellules infectées, par contre il n’agit pas sur les virus “dormants”. Le traitement est utilisé pour lutter contre les différents types d’herpès mais également contre les zonas. Valtrex peut être consommé par les enfants de plus de 12 ans.

Pour l’herpès génital, il est recommandé de prendre un comprimé, 2 fois par jour, pendant 10 jours dès les premiers signes de l’infection, et pendant 3 à 5 jours lors des récidives alors que pour l’herpès labial, il faut ingérer 4 comprimés à renouveler 12 heures plus tard dès l’apparition de boutons de fièvre. Pour un traitement préventif, il faut prendre un comprimé par jour pendant 6 à 12 mois.

Parmi les effets secondaires les plus courants, on retrouve les maux de tête, les vomissements, les nausées ou les diarrhées. D’autres effets indésirables sont notables : troubles nerveux tels que confusion, agitation, tremblements, convulsions, baisse des globules blancs et insuffisance rénale.

Famvir

Ce médicament fonctionne comme le Valtrex. Il  agit contre les virus herpétiques actifs, il empêche la multiplication des virus dans les cellules infectées. Il est utilisé contre les zonas et l’herpès génital ainsi que la prévention de l’infection. Il est disponible sur prescription médicale dans différents dosages : 125mg et de 500mg. Destiné aux adultes, le Famvir a pour principe actif le Famciclovir.

La posologie lors de la première manifestation de l’herpès n’est pas la même qu’en cas de récidive. Pour la première apparition de l’herpès génital, il faut prendre 250 mg, 3 fois par jour, pendant 5 jours tandis que pour une récidive 125 mg, 2 fois par jour, pendant 5 jours lors des récidives. Votre médecin vous prescrira le dosage adéquat en fonction de votre état de santé notamment si vous êtes atteint par le virus VIH.

Les effets secondaires ne touchent pas tous les patients mais vous pouvez rencontrer les symptômes suivants : maux de tête, vertiges, nausées, vomissements, somnolence, démangeaisons. Parmi les moins fréquents, il y a la confusion mentale, l’hallucination, la jaunisse, l’urticaire, la réaction cutanée grave et la baisse du nombre de plaquettes.

Les traitements antiviraux sont uniquement disponibles sur présentation d’une ordonnance.

Peut-on acheter son traitement contre l’Herpès sur internet ?

Pour de nombreux individus, il peut être compliqué de se rendre dans une pharmacie pour acheter des médicaments contre l’herpès. Par conséquent, beaucoup d’entre eux recherchent des médicaments sur le web, qui pour la plupart du temps peuvent être achetés sans prescription médicale. Cela vous épargne la traditionnelle visite chez votre médecin et la file d’attente éventuelle chez le pharmacien.

Cependant, cela n’est pas recommandé. Malheureusement, un bon nombre de ces produits n’ont pas l’effet escompté ou dans le pire des cas peuvent s’avérer dangereux pour la santé. C’est pourquoi, vous devez être très vigilant si vous choisissez d’acheter vos médicaments en ligne.

vous recommande de toujours aborder le sujet avec votre docteur avant d’envisager d’acheter votre traitement en ligne. Il sera en mesure de vous conseiller.

Par ailleurs, il n’y a rien de honteux à avoir de l’herpès. On estime que 67% de la population mondiale est concernée par le virus, il s’agit d’une infection courante.3 Si vous avez donc la moindre suspicion à cet égard, n’hésitez pas à vous rendre chez votre médecin.

Sources :

  1. Symptômes maladie – Passeport Sante
  2. Santé et contagion – Le Journal des femmes
  3. Maladie – OMS