La trichomonase est une infection sexuellement transmissible parasitaire causée par un organisme parasite microscopique appelé “Trichomonas vaginalis” (souvent abrégé simplement en TV). Cette maladie est caractérisée par un certain nombre de symptômes qui peuvent souvent être confondus avec la vaginose bactérienne (chez les femmes). Les voici :

  • Pertes vaginales anormales (changements de couleur, de consistance ou d’odeur)
  • Douleur, inflammation ou irritation du vagin
  • Miction douloureuse
  • Écoulement du pénis

Le parasite responsable de l’infection est transmis par des rapports sexuels non protégés, ou par le partage de jouets sexuels.

Le contenu de la page

La présence du “trichomonas vaginalis” en France

Bien que cette maladie ne soit pas aussi répandue que d’autres IST bactériennes, comme la chlamydia ou la gonorrhée, on ne connaît pas bien les chiffres exacts en France mais entre 200 et 500 personnes sont affectées chaque année. En plus de causer des symptômes désagréables, la trichomonase peut également augmenter de façon significative le risque d’attraper une autre IST, peut-être même plus dangereuses, comme le VIH. Vous pouvez voir toutes les maladies sexuellement transmissibles dans Liste MST ou les Statistiques des MST en France.1

Trichomonase : Quels sont les traitements disponibles ? 

Cette maladie est généralement traitée de la même façon que celle utilisée pour atténuer les autres IST bactériennes, à savoir, l’utilisation de médicaments antibiotiques. Voir traitement de la trichomonase. Sans aucun doute, les traitements les plus couramment prescrits sont des antibiotiques à base de métronidazole. Les médicaments de ce type sont habituellement prescrits comme des traitements à deux doses par jour sur une période de cinq à sept jours.

Le métronidazole est le principe actif de tous les traitements les plus efficaces, il tue les parasites en compromettant directement la structure ADN de celui-ci. Il en est de même pour la trichomonase, en effet, elle nécessite un certain acide nucléique pour déclencher une chaîne complexe de processus cellulaires biochimiques qui aboutissent à la préservation de la structure de l’ADN. Le métronidazole inhibe la fonction de cet acide nucléique, ce qui empêche le parasite de se développer, il est destiné à mourir.2

Trichomonase : Comment savoir si je l’ai attrapé ?

Si vous avez des raisons de croire que vous avez été exposé au parasite, vous devriez subir un test IST dès que possible. Cela peut être réalisé de plusieurs façons : vous pouvez consulter votre médecin traitant et lui demander conseil ou vous rendre directement dans votre clinique gynéco-urinaire pour y passer un test. Toutefois, si vous préférez éviter tout contact direct (ce que préfèrent la plupart des personnes atteintes d’ IST), vous pouvez acheter un kit de dépistage des IST à faire chez vous. Si votre test est positif, vous pouvez utiliser les résultats du test pour obtenir une ordonnance.

Encore une fois, cela peut être accompli de plusieurs façons. Si vous choisissez d’acheter votre traitement de la trichomonase en ligne, il vous sera demandé de remplir un questionnaire personnalisé que le médecin utilisera ensuite pour évaluer votre état (conformément aux résultats du test) et décider si vous êtes apte de prendre ce traitement.

Les types de traitement du parasite “Trichomas Vaginalis”

“Trichomonas vaginalis” est une affection qui ne peut pas être combattue par le système immunitaire seul. Une prise en charge supplémentaire est donc nécessaire. La méthode la plus couramment prescrite et certainement la plus efficace est la médecine antibiotique, généralement basée sur le métronidazole. Comme les autres antibiotiques à usage général, le métronidazole sera utilisé pour empêcher l’infection de se propager. En effet, les bactéries et les parasites ont tendance à fabriquer différents produits chimiques essentiels pour leur métabolisme, leur multiplication et l’intégrité cellulaire, les antibiotiques limitent ces processus.

En ce qui concerne la trichomonase vaginalis, le principe actif des antibiotiques comme Flagyl 500 appelé métronidazole, limitera l’activité d’un acide nucléique spécifique, empêchant ainsi le parasite de maintenir l’intégrité structurelle de sa chaîne ADN. Ces dommages feront mourir le parasite.

Effets secondaires : Trichomonase

Le métronidazole est plutôt sûr à utiliser, mais certains effets secondaires ont été répertorié, y compris :

  • Maux de tête
  • Vertiges
  • Vision floue

Des informations supplémentaires sur les effets secondaires possibles peuvent être trouvées dans la notice d’information incluse dans chaque boîte de médicament.

Puis-je utiliser le métronidazole avec d’autres médicaments ?

Le médecin sera celui qui saura vous conseiller par rapport à ce problème. Naturellement, la réponse exacte dépendra du type de médicaments que vous utilisez. Le métronidazole a été connu pour interagir de manière défavorable avec le lithium et les anticoagulants.3

Pouvez-vous avoir la maladie sans le savoir ?

Oui – en fait, cette affection peut rester complètement asymptomatique, en effet, c’est le cas chez 50% des personnes atteintes. Cependant, si les symptômes se manifestent, ils ont tendance à être plutôt spécifiques au genre. Par exemple :

Les femmes touchées peuvent remarquer :

  • Écoulements vaginaux irréguliers (changements de consistance, de couleur ou d’odeur)
  • Douleur et inflammation autour du vagin
  • Démangeaisons dans les cuisses
  • Miction douloureuse
  • Rapports sexuels douloureux

Les hommes éprouvent les symptômes suivants :

  • Infection de l’urètre
  • Infection du prépuce
  • Inflammation de la prostate
  • Miction douloureuse
  • Éjaculation douloureuse
  • Urination fréquente
  • Écoulement blanc et légère douleur autour de la tête du pénis (balanite)4

En quelque sorte la Trichomonase est facile à traiter, une page est d’ailleurs dédiées à son traitement.

Sources :

  1. Statistiques Maladie – Persee
  2. Traitement maladie – WHO
  3. Information maladie -Journal des femmes
  4. Le manuel grandpublic – MSD manual