On parle beaucoup de l’impuissance masculine, mais on oublie souvent que les femmes, aussi, peuvent en souffrir. Au lieu de parler d’impuissance féminine en tant que telle, on parle plutôt de baisse ou d’absence de libido. La libido désigne le désir et l’activité sexuelle. Les femmes concernées ont peu voire pas du tout envie d’avoir de rapports sexuels avec leur partenaire ou sont tout simplement dans l’incapacité d’avoir un orgasme. Cela peut s’expliquer par diverses raisons psychologiques comme la dépression, le stress, la tension, les problèmes dans le couple mais aussi physiques comme la consommation excessive de drogue ou de médicaments, la fatigue, la maladie, les troubles hormonaux et le mauvais fonctionnement de l’appareil génital. Lorsque le désir sexuel est absent depuis une longue période, cela provient souvent des problèmes du couple cumulés à un fort niveau de frustration. Pour pallier ces dysfonctions sexuelles, il existe un Viagra pour femme sortie en 2015 – la pilule rose – qui n’est pas disponible sur le marché français. Cependant, d’autres traitements sont possibles pour augmenter la libido féminine.

Le contenu de la page

Impuissance féminine, quand a t-on besoin de médicaments ?

Les origines de l’impuissance féminine peuvent très diverses et plusieurs facteurs jouent souvent un rôle. Les changements hormonaux par exemple comme la naissance d’un enfant ou pendant la ménopause peuvent affecter le désir. Dans ces cas-là, c’est parce que le niveau d’œstrogènes diminue dans le corps de la femme.

Les dysfonctions sexuelles peuvent être des symptômes de maladies graves comme le cancer, d’insuffisance rénale sévère, sclérose multiple, problèmes cardiaques ou de vessie. Les anxiolytiques,  les traitements pour l’hypertension artérielle ou la chimiothérapie peuvent diminuer la libido et empêcher la femme d’atteindre l’orgasme.

Les causes psychosociales de l’impuissance peuvent être les dépressions, le stress ou les violences sexuelles subies appelé aussi impuissance mentale, elle est présente surtout chez les jeunes : impuissance chez les jeunes. Les femmes victimes de violences sexuelles peuvent éprouver un contrecoup psychologique appelé dyspareunie. Il s’agit d’une pathologie qui se caractérise par des douleurs pendant les rapports sexuels lors de la pénétration vaginale ou dans certaines positions. La cause peut aussi être physique s’il y a une infection au niveau du vagin (mycose, herpès). Par ailleurs, les femmes ont tendance à avoir moins de désir sexuel pendant leur grossesse en raison de leur hyperémotivité, qui provoque des changements d’humeur.

Si l’absence de désir sexuel devait persister, il est conseillé de prendre un rendez-vous avec un médecin. Même si le sujet reste encore tabou pour certaines femmes, la sexualité participe au bien-être mental et physique. C’est pour cette raison que cela ne devrait pas être gênant d’aborder ce thème. Il est donc important de comprendre d’où provient la dysfonction sexuelle. Il existe des moyens pour les femmes de traiter l’impuissance efficacement. Il faut tout de même souligner que le traitement est envisagé pour les femmes qui sont dans l’incapacité d’avoir un rapport sexuel faute de désir. Beaucoup de femmes prennent les dysfonctions sexuelles à la légère et pensent être les principales responsables. Un grand nombre d’entre elles ne sont pas au courant que ce troubles peut être pris en charge médicalement.1

Comment augmenter sa libido féminine ?

Le traitement de l’impuissance féminine se doit en premier lieu de s’attaquer aux causes des dysfonctions sexuelles. Pour remédier au dérèglement hormonal, l’une des principales causes de l’impuissance, l’hormonothérapie est une solution pour augmenter la libido chez la femme.

Des œstrogènes (hormones sexuelles féminines) peuvent être administrées aux femmes qui ont dysfonctions sexuelles sous différentes formes (gel, pilule ou patch). Il est aussi possible d’insérer un anneau vaginal d’oestradiol. Ce traitement agit sur l’humeur et les fonctions cérébrales, qui affectent la réponse sexuelle. Ces médicaments permettent d’améliorer la circulation sanguine dans le vagin. Cela augmente le désir et la cyprine, substance qui permet de lubrifier les parois vaginales. Voir aussi l’article sur la ménopause pour connaître les médicaments à base d’œstrogène.

L’influence de la testostérone n’est pas négligeable dans la libido féminine. En effet, cette hormone sexuelle masculine joue un rôle important pour une vie sexuelle saine. C’est pourquoi, dans certains cas un traitement à base d’androgènes peut être pris. Les androgènes contiennent de la testostérone, qui est aussi produite par le corps féminin, même si la quantité est beaucoup moins élevée que chez les hommes. L’androgénothérapie pour augmenter le désir féminin est incontestée. Des études ont montré que ce traitement chez les femmes avec un faible niveau de testostérone augmente drastiquement la libido. D’autres recherches, quant à elles plus sceptiques, ont conclu que les androgènes n’ont que peu ou pas d’effet sur l’impuissance féminine.

Les effets secondaires de l’hormonothérapie sont divers et variés. Cela dépend de la manière dont les hormones sont administrées, de l’âge, de la dose et du type d’hormone.  L’hormonothérapie est contre-indiquée chez les femmes souffrant de maladies vasculaires, de cancer ou de problèmes de cœur. Prendre rendez-vous avec un médecin peut aider à y voir plus clair.

Traitement hormonal : les graphites 15 CH, qu’est-ce que c’est ?

Le traitement hormonal peut en effrayer certaines qui font ainsi le choix de la médecine douce. L’homéopathie se met au service de la libido avec différents type de granules. Chacune d’entre elles traite les différents symptômes causant la baisse de la libido. Ainsi l’onosmodium virginianum 9CH est recommandée en cas de l’absence de désir chez la femme comme chez l’homme, à raison de 10 gélules par semaine. Lorsqu’il y a une baisse de libido chez la femme et un manque d’intérêt pour le coït, on préconise les graphites 15 CH. Il est conseillé de prendre une dose de graphites 15 CH une fois par semaine, elle peut parfois être accompagnée d’ une dose de Sepia 5 CH jusqu’à amélioration.

Ces granules sont disponibles en pharmacie sans ordonnance. Vous pouvez acheter un tube d’une dose pour environ deux euros et le médicament est remboursé à hauteur de 30%. Il est donc possible de traiter le mal via l’automédication (sans consulter un médecin au préalable) mais il faut tout de même de demander conseil à son pharmacien.

Viagra pour femme : Moyen d’augmenter sa libido féminine

L’utilisation du Viagra n’est pas indiquée chez la femme, car il est inefficace. Le Viagra permet d’augmenter l’afflux sanguin dans la verge, ce qui produit une érection. Comme la femme n’a pas de pénis, cela n’a pas d’effet sur sa libido. Il existe, cependant, un nouveau médicament, qui a été baptisé le “Viagra pour femme”. La FDA, l’équivalent de l’agence française du médicament aux États-Unis, a autorisé en 2015 la mise sur le marché d’Addyi sur le sol américain. En France, le médicament n’est pas disponible à la vente. L’appellation “Viagra pour femme” n’est pas adéquate en réalité, car le fonctionnement d’Addyi est complètement différent. À l’origine, le médicament était destiné à traiter la dépression. Lors de son administration, on a découvert qu’il avait également pour effet d’augmenter le désir sexuel.

Le principe actif de l’Addyi est la flibansérine. Administré oralement, la pilule rose doit être prise quotidiennement pour se révéler efficace dans la lutte contre l’absence de libido féminine. Addyi agit comme un désinhibiteur : il débloque les inhibitions qui entravent le désir sexuel, explique le gynécologue Sylvain Mimoun. La flibansérine freine la sécrétion de la sérotonine et favorise celle de la dopamine ainsi que la noradrénaline, qui ont un effet sur la montée du désir sexuel.2

Viagra pour femme : Effets néfastes

Il ne faut pas prendre ce traitement avec la pilule contraceptive ou de l’alcool. Lors des essais cliniques ont été observées chez les patientes :

  • des vertiges,
  • de la fatigue
  • des nausées.

D’autres effets secondaires plus rares ont été remarqués comme :

  • l’insomnie,
  • anxiété,
  • bouche sèche,
  • stress,
  • douleurs abdominales,
  • constipation,
  • miction nocturne (envie d’uriner la nuit)
  • palpitations.

La prise de flibastérine peut entraîner un risque de syncope. C’est pourquoi le viagra pour femme n’est pas encore autorisé sur le marché français, la libido féminine est donc gérée par la femme selon l’humeur et le taux hormonal de chacune.3

Sources :

  1. Raisons et questions – Doctissimo
  2. Addyi le nouveau traitement – Santé Magazine
  3. Fantasme – Le Monde