Le Viagra est le premier médicament commercialisé destiné à traiter les dysfonctions érectiles. Il a été développé par le laboratoire américain Pfizer, qui s’est fait connaître justement à cause de ce traitement révolutionnaire. La célèbre pilule bleue a pour principe actif, le sildénafil appelé aussi citrate de sildénafil. Le Viagra est tout simplement le nom commercial du cette molécule. Le médicament a été approuvé par l’agence américaine du médicament (FDA) en 1998 et est introduit sur le marché la même année en France. Il est aujourd’hui distribué sur prescription médicale dans plus de 120 pays. En 2013, le chiffre d’affaires de ce traitement en France s’élevait à 142 millions d’euros selon Santé Magazine. Le médicament contre l’impuissance, sans doute le plus connu au monde, peut espérer voir ses parts de marché augmenter puisque selon l’American College of Physicians – l’association des médecins américains – en 2020 environ 300 millions d’hommes dans le monde pourraient souffrir de dysfonctions érectiles.

Le contenu de la page

Origine du Viagra

Le Viagra est à l’origine fabriqué dans les laboratoires du groupe Pfizer au Royaume-Uni. En 1989, les chercheurs britanniques, Peter Ellis et Nick Terret, mettent au point un médicament dont le but est de soigner l’hypertension et l’angine de poitrine. Le sildénafil avec ses propriétés vasodilatatrices avait pour objectif de guérir la maladie cardiovasculaire : en dilatant les vaisseaux sanguins. Cette action permet de prévenir les angines coronaires en débouchant les artères du cœur. Au cours des essais cliniques menés deux ans plus tard sur un échantillon exclusivement composé d’hommes, les résultats se révèlent peu concluants mais offre une nouvelle perspective au médicaments. En effet, les deux docteurs se rendent compte que le comprimé a un autre effet que celui attendu. Chez les patients du programme, la prise du médicament déclenche des érections involontaires. 1

Viagra : facilitateur d’érection

L’histoire du Viagra aurait pu être tout autre si à cette même époque, la recherche sur l’impuissance masculine n’avançait pas. En effet, on se met à envisager d’autres pistes que les facteurs psychologiques (impuissance mentale) pour expliquer les troubles de l’érection. Les problèmes physiques étaient jusqu’alors sous-évalués. Le premier handicap physique relevé est l’incapacité ou la difficulté du sang à affluer dans la verge à cause de vaisseaux sanguins trop étroits. La pilule bleue grâce à son effet vasodilatateur permet aux vaisseaux sanguins de se détendre. Le sildénafil est un inhibiteur de l’enzyme phosphodiestérase de type 5 (PDE5). Cette enzyme est responsable de la mauvaise circulation du sang dans les vaisseaux sanguins irriguant le pénis. Voir aussi le fonctionnement du Viagra.

L’érection se caractérise par un afflux sanguin provoquant le gonflement des tissus péniens (tumescence). C’est cet afflux de sang  qui engendre le durcissement et l’élargissement du pénis. L’érection se déclenche après une excitation sexuelle, résultant des stimuli envoyés par le cerveau à la verge en utilisant le système nerveux (moelle épinière et nerfs). De 1992 à 1997, Pfizer a mené une série d’essais cliniques sur 8000 hommes âgés de 19 à 87 ans.

Cependant, l’utilisation de ce médicament n’est pas sans risque car il peut engendrer de nombreux effets secondaires. Vous êtes dans l’obligation de consulter un médecin si vous envisagez de prendre du Viagra car ce médicament est soumis à une  prescription médicale.

Les alternatives à la pilule bleue dans la lutte contre l’impuissance

Depuis sa commercialisation le Viagra de Pfizer a fait des émules. Il reste le premier traitement contre les dysfonctionnements érectiles du 21ème siècle. Il existe beaucoup de contrefaçons ou de pseudo “médicaments à base de plantes”, les tests cliniques n’ont pas été fait pour confirmer leurs efficacités. Nous conseillons donc de ne pas utiliser ces autres solutions. Par contre il existe des traitements naturels aphrodisiaques.

D’autres entreprises pharmaceutiques se sont lancées dans les traitements contre l’impuissance. Ainsi des médicaments comme le Cialis, le Levitra ou le Spedra , qui ont d’autres principes actifs, sont des concurrents sérieux sur le marché. L’entreprise américaine Pfizer a perdu son brevet exclusif du produit en France depuis 2013, ce qui a permis de laisser le champ libre aux génériques. Ainsi les principes actifs de chaque traitement font aussi partie du marché avec le Sildénafil ou le Tadalafil comme exemple.

Expiration du brevet de Viagra : Place au générique

Comme on l’a dit, depuis 2013, le brevet de Viagra a expiré rendant légal la fabrication d’autres sociétés pharmaceutiques de leurs propres pilule. Ainsi la version générique du viagra est aussi possible comme le Sildénafil qui a obtenu un grand succès. Il contient les mêmes ingrédients et a les mêmes effets que le traitement. 2

Sources :

  1. Chronologie histoire – Vitaemed
  2. Le brevet – 365 Pharm