Une crise d’asthme se traduit par l’augmentation soudaine et aiguë des symptômes de l’asthme, entraînant de graves difficultés respiratoires. Comme tous les asthmatiques le savent, ces attaques peuvent être causées par différents facteurs et stimuli, généralement appelés “facteurs déclenchant” ou “déclencheurs”. Ils peuvent être très variés et peuvent affecter différentes personnes de différentes manières. Ainsi, bien qu’il n’y ait pas de déclencheurs “universels” de l’asthme, nous pouvons néanmoins identifier les plus courants qui affectent le plus grand pourcentage d’asthmatiques. Habituellement, respirer des allergènes est considéré comme le facteur déclenchant le plus courant, mais même dans ce cas, le type exact de ces allergènes jouera un rôle crucial dans l’apparition possible d’une crise d’asthme.

Le contenu de la page

Comment puis-je identifier les facteurs déclenchant de mon asthme ?

Donc, comme il n’y a pas de facteurs déclenchant d’asthme universels, chaque asthmatique devrait connaître les facteurs et les stimuli qui l’affectent personnellement. Mais comment identifier les déclencheurs de l’asthme, avant qu’ils n’arrivent par hasard ?

Une méthode reconnue consiste simplement à tenir un journal de vos activités quotidiennes avec tous les symptômes que vous pourriez rencontrer au cours de votre journée. Finalement, avec quelques remarques et lignes écrites sur vos habitudes, vous devriez pouvoir remarquer les problèmes causés et les éviter. Avoir donc un mode de vie sans asthme.

Ci-dessous, nous vous fournirons une liste des déclencheurs d’asthme les plus courants que vous pouvez utiliser comme point de départ. Bien qu’il n’y ait aucune garantie que l’un des déclencheurs mentionnés provoquerait une réaction asthmatique, ils sont communs à un pourcentage significatif de personnes touchées par la maladie. De plus, il convient de noter que, même si certains déclencheurs de l’asthme sont causés par un seul type de déclencheurs, d’autres peuvent répondre à un éventail de stimuli beaucoup plus vaste.

Asthme et alcool

Selon une étude publiée par la US National Library of Medicine, environ 35% des asthmatiques ressentiront une aggravation des symptômes après la consommation d’alcool. Les scientifiques soupçonnent que cela est dû au fait que de nombreuses boissons alcoolisées contiennent de l’histamine, un composé naturel qui pourrait entraîner une réaction allergique.

Les niveaux d’histamine sont particulièrement élevés dans le vin rouge et la bière, ces mêmes boissons qui contiennent des sulfites ou des conservateurs auxquels certains asthmatiques peuvent également réagir.

Donc, si vous souffrez d’asthme, il serait peut-être préférable d’éviter complètement les boissons alcoolisées, surtout si vous n”en avait jamais bû dans le passé. Sinon, vous pourriez faire partie de ces 65% d’asthmatiques qui ne réagissent pas à l’alcool et boire avec modération mais sans problème de l’alcool.

Comment prévenir les crises d’asthme induites par l’alcool ?

Bien entendu, la solution la plus simple et la plus pertinente serait d’éviter simplement de boire tout type d’alcool. Cependant, si vous êtes un buveur dévoué, vous devriez peut-être essayer de déterminer quelles boissons peuvent provoquer une réaction. Par exemple, les spiritueux tels que la vodka, le gin ou la tequila contiennent généralement moins d’histamine. Donc, si la théorie mentionnée ci-dessus reste vraie, ces boissons devraient provoquer une réaction de moindre intensité ou ne pas en provoquer du tout.

Dans tous les cas, il est conseillé d’avoir votre inhalateur de secours à portée de main lorsque vous décidez de boire, simplement pour vous sentir en sécurité au cas ou vous faites une crise d’asthme !

Différents types d’aliments pour prévenir l’asthme : Nutrition et maladies respiratoires

Une alimentation saine et équilibrée est probablement l’un des conseils de santé les plus souvent entendus, mais beaucoup trouveraient surprenant qu’un régime approprié puisse également jouer un rôle crucial dans la prévention d’une crise d’asthme. Selon certaines indications, il existe un lien direct entre l’augmentation de la consommation de poisson, de fruits et de légumes et la diminution des effets de l’asthme.

Certains asthmatiques pourraient présenter une augmentation des symptômes à la suite d’une allergie alimentaire. Bien que l’histamine ne soit pas aussi fréquente dans les aliments que dans l’alcool, si une personne est allergique à un certain type d’aliment, elle commence naturellement à libérer de l’histamine, provoquant les symptômes caractéristiques. Voir aussi les traitements naturels de l’asthme.

Comment prévenir et atténuer l’asthme causé par certains aliments ?

Idéalement, vous serez en mesure de noter quels produits alimentaires aggravent votre état de santé. Vous saurez ainsi quels sont les aliments qui provoquent une réaction indésirable. Même lorsque vous êtes au courant de ça, ce n’est pas forcément une bonne idée de “couper” la consommation de groupes d’aliments entiers, il vaut mieux consulter votre médecin qui pourra vous donnez des conseils. Changer radicalement votre alimentation peut être très dangereux car cela peut compromettre votre apport nutritionnel et rendre votre régime déséquilibré.

Afin de déterminer avec précision quels aliments provoquent une réaction asthmatique, votre médecin peut suggérer un test cutané pour déterminer quel aliment peut être considéré comme un élément déclencheur. À l’aide des résultats du test, le médecin peut élaborer un nouveau régime alimentaire qui éliminera les aliments auxquels vous êtes allergique, mais ne compromettra pas l’équilibre de votre alimentation en général.

Exercice, sexe et activité physique : Risques pour les asthmatiques

Les personnes touchées par l‘asthme d’effort peuvent éprouver une crise d’asthme à la suite d’une activité physique intense. Mais même pour d’autres, l’augmentation de la fréquence cardiaque peut parfois entraîner une exacerbation des symptômes. Pendant l’exercice ou l’activité sexuelle, la respiration devient généralement plus lourde. Dans des circonstances ordinaires, l’air inhalé se réchauffe dans le nez avant d’entrer dans les poumons, mais pendant toute activité physique, la plupart des gens respirent par la bouche, ce qui fait pénétrer de l’air plus froid et plus sec dans l’organisme. Les asthmatiques réagissent généralement à ces changements, il est donc important de les connaître.

Comment gérer l’asthme induit par l’exercice : Asthme d’effort

Avec ce type de déclenchants d’asthme, il faut prendre ses précautions, être à l’affut des changements qu’on connait déjà. Un échauffement progressif avant une activité physique est la meilleure solution, cela s’est avéré plutôt bénéfique dans certains cas, tout comme le fait de passer de l’extérieur à un training en intérieur pendant les mois les plus froids de l’année. Avoir un inhalateur de secours à portée de main est également une précaution nécessaire.

Enfin, si l’activité sexuelle peut provoquer une crise d’asthme, les meilleures choses à faire sont de garder l’inhalateur à proximité et d’essayer de trouver la position la plus adaptée, où il n’y aura pas de pression sur votre poitrine.

La pollution et le tabagisme déclenchent l’asthme

Bien que les menaces soient de niveaux différents, la pollution et la fumée de tabac sont très nocives pour la plupart des asthmatiques. Ces polluants peuvent également augmenter la sensibilité à d’autres déclencheurs et une exposition prolongée peut même entraîner une altération de la fonctionnalité pulmonaire. Nous ne mentionnerons même pas les dangers bien connus du tabagisme et le lien direct entre cette habitude néfaste et de nombreuses maladies très graves comme le cancer.

Que puis-je faire si la pollution et la fumée de tabac déclenchent mon asthme ?

Les asthmatiques qui sont également des fumeurs seront fortement encouragés à cesser de fumer, car cette mauvaise habitude réduit considérablement la capacité pulmonaire et augmente le risque d’une crise d’asthme potentiellement fatale. Même les asthmatiques qui ne sont pas fumeurs, devront généralement éviter l’exposition à la fumée autant que possible et surtout à l’intérieur, fumeur passif.

Par contre, la pollution atmosphérique est très difficile à éviter, surtout si vous habitez dans une ville polluée. Si tel est le cas, vous devez prendre certaines mesures pour limiter votre exposition. Il est également utile de vérifier les niveaux de pollution actuels dans votre ville (il existe des applications mobiles pour ça) et de garder votre inhalateur de secours à portée de main, en particulier lors des jours de forte pollution. Vous devriez également essayer de limiter votre temps à l’extérieur et éviter les zones à fort trafic. Enfin, vous devez vous assurer que vos portes et fenêtres soient fermées toute la journée.

Le pollen comme facteur déclenchant de l’asthme

Le pollen est naturellement libéré dans l’atmosphère par les plantes, les arbres et les mauvaises herbes pendant une certaine période de l’année. Il est composé de différents types de protéines auxquels la plupart des gens ne réagissent pas. Cependant, la recherche semble indiquer qu’environ une personne sur cinq connaîtra un état allergique au pollen, entraînant la libération d’histamine dans le système et les symptômes suivants :

  • Yeux rouges ou des démangeaisons
  • Nez qui coule
  • Éternuement
  • Tousser

Comment gérer l’asthme si je réagis au pollen ?

C’est assez rare que les gens soient allergiques à tous les types de pollen. Ainsi, pour la plupart des asthmatiques, l’augmentation des symptômes peut être liée à des mois précis de l’année où les espèces végétales auxquelles ils réagissent sont en floraison. Si votre asthme est de nature plutôt saisonnière, le pollen est probablement ce qui le cause. En tenant un journal sur la manifestation des symptômes, vous pourrez distinguer les mois où les symptômes sont les plus graves. Avec cette information, vous pouvez facilement trouver quelles fleurs est la cause de votre réaction allergique. Alternativement, vous pouvez aller chez le médecin et demander à être testé pour différents types de pollen.

Pour atténuer les symptômes, vous pouvez essayer de garder les portes et les fenêtres fermées lorsque vous êtes à l’intérieur et de vous doucher immédiatement après votre retour à la maison ou de changer de vêtements afin d’éliminer toute exposition au pollen. Enfin, garder un œil sur les prévisions météo et les pics de pollen et ajuster votre planning en conséquence.

La moisissure et l’asthme

La moisissure est un type de champignon microscopique qui se développe dans des environnements humides et pas très propres. Le climat froid et humide du Nord de la France par exemple, combiné à la vieillesse de nombreux bâtiments, rend la moisissure assez commune. Le plus souvent, elle peut être trouvé autour des cadres de fenêtres et derrière des papiers peints ou des tuiles. Les spores de moisissures sont invisibles à l’œil nu en raison de leur taille extrêmement réduite. En tant que tels, ces spores peuvent être facilement transportés sur les courants d’air les plus légers et finalement respirés.

Comment faire face à l’asthme s’il est déclenché par des spores de moisissures ?

Il peut être judicieux de demander à un médecin de faire des tests sur différents types de moisissures afin de pouvoir éviter l’exposition autant que possible. Cela peut parfois être plus facile à dire qu’à faire. Ainsi, les pratiques préventives pourraient être beaucoup plus utiles. Par exemple, vous pouvez garder votre maison bien ventilée en ouvrant les fenêtres quotidiennement ou en vérifiant régulièrement la présence de moisissure dans votre maison grâce à des services compétents. Enfin, veillez à ne pas laisser les feuilles mortes en tas, dans votre jardin, car elles constituent le sol naturel riche pour différents types de moisissures.

Les acariens comme facteurs déclenchant de l’asthme

Les acariens occupent les tapis, les meubles à froufrous et les objets avec de la moquette ou de même nature, très populaires, il est pratiquement impossibles à éviter. De nombreux asthmatiques peuvent éprouver des exacerbations significatives des symptômes lorsqu’ils sont exposés aux excréments des acariens.

Que puis-je faire si les acariens déclenchent mon asthme ?

Comme les acariens sont inévitables, le meilleur conseil à ce sujet est d’essayer de gérer votre asthme aussi bien que possible afin de prévenir une éventuelle crise d’asthme. Cela signifie que vous devez prendre tous les médicaments prescrits par votre médecin en suivant les instructions, gardez votre inhalateur de secours sur vous.

Dans le même temps, des études ont montré que les insecticides ou l’utilisation de filtres à air ne réduisaient pas de manière significative les risques de contact avec les acariens.

Poils d’animaux et allergies comme déclencheur d’asthme

Les allergies aux poils d’animaux sont relativement répandues dans le monde entier et peuvent se développer à tout moment au cours de notre vie. Certains exemples témoignent clairement que même après avoir vécu avec le même animal pendant des années, une allergie peut encore se développer de manière plutôt inattendue.1

Que dois-je faire si les animaux déclenchent mon asthme ?

Identifier une allergie sévère peut généralement être une tâche facile. Dans la plupart des cas, les symptômes se manifestent dès que vous entrez en contact avec un animal. Un test cutané effectué par un professionnel de la santé peut alors être utilisé pour confirmer vos soupçons.

Les personnes qui ne possèdent pas d’animaux de compagnie n’ont pas besoin de s’inquiéter à moins de savoir qu’elles vont être exposées aux poils d’animaux. Prendre des médicaments préventifs, y compris des antihistaminiques, peut contribuer de manière significative à la réduction des symptômes. Par contre, si vous vivez avec un animal de compagnie, vous devrez prendre certaines précautions. Par exemple, vous devez garder vos animaux de compagnie hors de votre chambre, où vous dormez, demander à quelqu’un de nettoyer la zone où l’animal vit et dort et assurez-vous d’emmener votre animal chez le toiletteur régulièrement.

Météo et asthme : Quel est le lien ?

Selon une étude statistique, jusqu’à 75% des asthmatiques signalent une aggravation des symptômes après un changement soudain de climat. Cela signifie que le temps est un déclencheur d’asthme très important et souvent sous-estimé. Différents facteurs tels que l’air froid, les conditions humides, le vent, la pluie, la foudre, la pression de l’air. Si vous partez en voyage et que la météo est différente de celle dont vous avez l’habitude, allez sur Asthme et voyage.

Que puis-je faire pour gérer mon état s’il est déclenché par les intempéries météorologiques ?

Vous ne pouvez pas contrôler la météo, alors la meilleure chose à faire est de vous y préparer. Cela signifie que vous devez essayer de maintenir votre état de santé en utilisant les médicaments prescrits par le médecin conformément aux instructions, en participant à des contrôles réguliers et en surveillant les prévisions météorologiques de votre région.

L’air froid est l’un des déclencheurs les plus courants de l’asthme : lorsqu’il est respiré, le changement soudain de température dans les poumons peut avoir un impact très négatif sur les voies respiratoires, entraînant des spasmes aigus et une crise d’asthme assez grave et dangereuse.

C’est pourquoi il est très important de rester au chaud et au sec pendant les mois les plus froids, tout en ayant votre inhalateur de secours à proximité. Un foulard autour de votre nez et de votre bouche peut être efficace pour réchauffer l’air. Vous devez également compter sur le mécanisme naturel qui consiste à empêcher l’air froid d’atteindre les poumons en respirant simplement par le nez.2

Les émotions et le stress déclenchent l’asthme : Asthme et stress

Différentes émotions intensives, y compris le stress, la colère, le bonheur ou la tristesse, peuvent toutes conduire à une exacerbation des symptômes de l’asthme. Alors que n’importe qui peut être affecté par ces déclencheurs «internes», les chances sont considérablement réduites si votre asthme est bien géré.

Un changement d’émotion s’accompagne dans la plupart des cas de changements physiologiques ultérieurs, surtout un changement du rythme respiratoire. Ce qui est encore plus dangereux, quand on devient émotif, on respire souvent par la bouche tout en prenant des respirations plus courtes ou plus longues que d’habitude. Ceci est très dangereux pour les asthmatiques qui ont des voies respiratoires très sensibles et qui peuvent réagir instantanément à ce changement et produire une crise d’asthme.3

Que puis-je faire si les émotions déclenchent mon asthme ?

Naturellement, on ne peut pas avoir un contrôle complet sur ses émotions et ce ne serait certainement pas la meilleure solution. Ainsi, la meilleure chose à faire est de veiller à ce que votre asthme soit traité le mieux possible. Vous devez donc suivre attentivement les instructions et les recommandations de votre médecin concernant votre traitement et votre plan d’action contre l’asthme.4

Maladies et problèmes de santé provoqués par l’asthme

Attraper un rhume ou une grippe est plutôt désagréable même si vous ne souffrez pas d’un problème de santé chronique sous-jacent. Mais pour les asthmatiques, ces problèmes de santé habituels peuvent devenir une source de problèmes réels. Ene effet, ces infections affectent les voies respiratoires, provoquant des inflammations et la production en excès de mucus, elles peuvent facilement déclencher une crise d’asthme.

Que dois-je faire pour éviter les crises d’asthme causées par les maladies, même bénignes ?

Il est clair que vous ne pouvez pas contrôler la fréquence à laquelle vous attrapez un rhume (si nous le pouvions, personne ne serait jamais malade !) Ce que vous pouvez faire est d’essayer de prendre toutes les précautions pour garder votre système immunitaire en bonne santé. Par exemple, se laver les mains régulièrement, avoir une alimentation saine et équilibrée, faire de l’exercice, s’assurer de bien dormir et se faire vacciner contre la grippe. Ces précautions peuvent réduire les risques de tomber malade. Cependant, si vous attrapez un rhume, assurez-vous de vérifier avec votre médecin si vos médicaments peuvent avoir un impact sur votre état ou s’ils peuvent interagir avec les médicaments que vous prenez contre l’asthme.

Sources :

  1. Maladie caractéristique – Eureka Sante Vidal
  2. Maladie pourquoi ? – Doctissimo
  3. Traitement Maladie – About kids health
  4. Les facteurs – WHO