La gonorrhée est une infection sexuellement transmissible, qui s’attrape lorsque vous avez  une relation sexuelle non protégée. Cette maladie dans le langage courant est appelée “chaude-pisse” et peut être désignée par urétrite ou blennorragie gonococcique. Vous pouvez être infecté lors de pénétration vaginale, anale et si vous pratiquez le sexe oral. Par ailleurs, vous pouvez aussi être contaminé si vous partagez des sextoys. La bactérie responsable de l’infection s’appelle “Neisseria gonorrhoeae” aussi connu sous le nom de gonocoque. On estime qu’en France les personnes les plus touchées par cette infection sont les jeunes adultes : la tranche d’âge de 19-24 ans pour les femmes et celle de 29-34 chez les hommes.  Les hommes restent plus souvent concernés que les femmes. Selon l’Institut national de veille sanitaire (INVS), il y a une augmentation des infections à gonocoque ces dernières années même si l’on reste loin du pic des années 70. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que 78 millions de personnes contractent la gonorrhée dans le monde chaque année. Cette infection est courante dans les pays d’Afrique et d’Asie du Sud-Est.

Le contenu de la page

Gonorrhée : Définition ou “Neisseria gonorrhoeae” de son nom scientifique

La bactérie gonocoque se loge dans l’urètre chez l’homme et le col de l’utérus chez la femme. En plus de cela, le pharynx et le rectum peuvent être infectés même si cela est plus rare. Le seul moyen de contracter la gonorrhée est d’avoir un rapport sexuel non protégé, la bactérie ne peut pas survivre en dehors du corps humain. Il est par conséquent impossible d’être infecté en s’asseyant sur le siège des toilettes, même si une personne porteuse de la bactérie s’est assise avant. On ne peut pas attraper l’infection simplement parce qu’on fréquente des gens atteints par le gonocoque.

Il est important de noter que si vous êtes infectée par la “Neisseria gonorrhoeae” lorsque vous êtes enceinte, vous pouvez transmettre l’infection à votre enfant lors de l’accouchement. Voici un article qui pourrez vous intéresser : MST et grossesse.1

Gonocoque : Symptômes de cette IST

Comme beaucoup d’autres maladies sexuellement transmissibles, la gonorrhée ou gonocoque s’accompagne de nombreux symptômes. Jusqu’à 20 à 30% des hommes ont été infectés par la gonorrhée sans le savoir contre 50% des femmes. Si vous éprouvez des symptômes, ils peuvent apparaître un jour après avoir été infecté, mais la plupart du temps cela prend une à trois semaines avant de ressentir quelque chose.

Symptômes de la Gonocoque chez l’homme

Il peut s’écouler du pus à l’extrémité de la verge de 2 à 6 jours à partir du moment où on est contaminé. L’un des symptômes les plus liés à la gonorrhée est l’infection urinaire : la sensation de brûlure lors de l’urination d’où son nom la “chaude-pisse”. La blennorragie gonococcique peut toucher l’anus (proctite), on la retrouve surtout chez les homosexuels masculins. Cette infection peut être complètement asymptomatique, mais peut se révéler soudainement douloureuse et il se peut même qu’il y ait du pus et du sang qui s’écoulent du rectum.

Symptômes de la Gonocoque chez la femme

Les symptômes chez les femmes sont moindres et beaucoup de femmes ne se rendent pas compte qu’elles ont été infectées par la gonocoque. Cependant, comme chez les hommes peuvent souffrir d’une infection urinaire (cystite). Par ailleurs, elles peuvent connaître des pertes vaginales parfois mal odorantes et vagues de douleurs dans le bas ventre. Enfin, vous pouvez aussi avoir un saignement vaginal anormal.

D’autres symptômes plus rares peuvent survenir tels les infections de la gorge (pharynx), gonflement de l’urètre, gêne anale, écoulement de liquide au niveau du rectum, douleurs abdominales et douleurs lors de l’acte sexuel.

Pour les deux sexes, l’infection de la gorge due à la gonorrhée ou gonocoque peut provoquer de la fièvre.2

Quel diagnostic pour la Blennorragie gonococcique ?

Si vous ressentez l’un des symptômes énoncés ci-dessus, ou si vous avez l’impression d’avoir été avec quelqu’un ayant contracté la gonorrhée, il est très important que vous contactiez votre médecin traitant pour être examiné au plus vite.

La bactérie gonocoque est identifiée grâce à un examen au microscope d’un prélèvement des sécrétions génitales (vaginal et urétral), écoulements de liquide issus de la gorge et du rectum. Il est très important que le médecin fasse un prélèvement de chaque zone qui peut être infectée par la bactérie afin de savoir si vous avez bel et bien infecté par la blennorragie gonococcique.

Contrairement à d’autres pays européens, il n’est pas possible en France d’acheter un test en pharmacie pour la gonorrhée. Il existe cependant des sites internet qui proposent des kit pour dépister l’infection. Même si pour des raisons de discrétion, un bon nombre de personnes souhaiteraient pouvoir acheter le test IST en ligne. Il faut faire attention car les tests ne sont pas toujours fiables, vous pouvez donc avoir été testé négatif et être porteur de l’infection. En plus de vous faire courir un danger, vous pouvez contaminer les autres. C’est pourquoi, nous vous recommandons de vous rendre chez le médecin.3

Comment traiter la “chaude-pisse” ou Gonorrhée

Si vous découvrez que vous avez été infecté par la gonorrhée, ne paniquez pas car la gonorrhée est très simple à traiter.  À partir du moment où vous agissez rapidement, vous n’aurez pas à subir des effets sur le long terme. La “chaude-pisse” est aujourd’hui traitée avec des antibiotiques spécifiques : la céphalosporine, famille d’antibiotiques apparentés à la pénicilline et la quinolone utilisée pour soigner les infections urinaires et génitales entre autres etc. L’antibiothérapie précoce est rapide car bien souvent vous n’avez besoin que d’une seule piqûre ou d’un seul comprimé. Si 3 jours après l’administration de l’antibiotique les symptômes MST sont toujours présents, il est conseillé d’aller voir son médecin pour qu’il puisse réadapter le traitement à la gonocoque.4

Peut-on être résistant à l’antibiothérapie ?

La réponse est oui mais cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas être soigné. À l’origine, on traitait facilement la gonorrhée avec de la pénicilline. Cependant, le gonocoque a su développer une résistance à la pénicilline. C’est pourquoi, aujourd’hui on combine plusieurs antibiotiques pendant le traitement, ce qui permet d’éliminer la bactérie. En faisant un antibiogramme, le médecin peut déceler à quel type d’antibiotique, vous êtes résistant. Ainsi cela peut devenir une super gonorrhée.

Que se passe t-il si la gonorrhée ou “chaude-pisse” n’est pas traitée ?

Dès que vous êtes au courant que vous êtes infecté par la gonorrhée, vous devez suivre un traitement. De cette manière, vous pouvez éviter les symptômes causés par l’infection et vous débarrasser facilement et rapidement de la blennorragie. Cependant si vous ne savez pas que vous avez été infecté par la gonorrhée, vous ne pouvez pas prendre de traitement. Cela peut engendrer des complications sévères, si vous n’êtes pas examiné et traité.

Parmi ces complications, on retrouve l’inflammation de l’œil, l’inflammation des voies urinaires et douleurs articulaires. On appelle ce dernier le syndrome de Reiter, qui est un rhumatisme courant chez les jeunes hommes et femmes. Il s’accompagne d’une conjonctivite et d’infection urinaire.

Par ailleurs, les hommes ont une inflammation de l’épididyme. Cette inflammation est le fruit de l’infection des voies urinaires. Des micro-organismes sont disséminés de l’urètre à l’épididyme à travers les canaux déférents. Si par le passé de nombreux hommes ont connu une inflammation de l’épididyme à cause de la gonorrhée, c’est moins le cas aujourd’hui. La douleur dans le scrotum est le principal symptôme de l’inflammation de l’épididyme. Il y a un gonflement de l’épididyme et ce dernier devient très irrité. En parallèle, l’individu peut avoir de la fièvre et des frissons. Vous pouvez également avoir des difficultés à uriner, observer un écoulement au niveau du pénis ou avoir envie d’uriner fréquemment.

Les femmes de leur côté sont touchées par une infection pelvienne. Cette infection concerne différents organes situés dans l’abdomen tels que : l’utérus, les trompes de Fallope et les ovaires. Parce que l’utérus et les trompes de Fallope sont connectés, il y a une inflammation des deux organes. Dans les cas les plus graves, l’inflammation peut s’étendre aux ovaires. Les symptômes liés à l’infection pelvienne sont divers par exemple : douleur dans le bas-ventre, augmentation et changement des pertes vaginales et fièvre. Si vous découvrez une infection pelvienne et qu’elle n’est pas traitée, les tubes de Fallope se bouchent, cela peut engendrer une grossesse extra-utérine. Dans des cas rares, vous pouvez devenir stérile. C’est pourquoi, si vous pensez avoir une inflammation pelvienne, vous devez immédiatement contacter votre docteur pour être examiné.

Dans des cas très rares, la circulation sanguine peut propager la gonorrhée dans le corps entier. Cela se caractérise par les symptômes suivants : fièvre et frisson, douleurs articulaires / inflammation des articulations et rougeurs. Dans des cas extrêmement, cela peut causer la méningite et inflammation du péricarde.

Par conséquent, il est recommandé d’aller voir votre docteur si vous croyait avoir une blennorragie gonococcique ou souffrir de ses séquelles.

Peut-on acheter les antibiotiques contre la gonorrhée en ligne ?

Pour certains, se faire tester pour la gonorrhée est une épreuve. C’est pour cette raison qu’il préfère commander un test en ligne pour le faire eux-même. Ce n’est pas toujours une bonne idée. Il existe beaucoup de sites d’e-commerce qui vendent des antibiotiques sans prescription médicale. Il se peut que ces médicaments ne respectent pas les normes sanitaires. Ces produits peuvent ne pas avoir l’effet escompté voir pire se révéler dangereux pour la santé. C’est pourquoi vous recommande d’aller consulter votre médecin si vous avez des questions sur la gonorrhée. De cette manière, vous pouvez être conseillé au mieux et trouver le traitement adéquat.

Sources :

  1. Progression des infections – Santé Publique France
  2. IST – OMS
  3. Définition maladie – Passeport Sante
  4. Questions traitement – Clinique Lactuel