Le nombre de personnes touchées par l’obésité dans le monde ne cesse d’augmenter dans le monde depuis les quarante dernières années. D’après une étude menée par le journal de médecine britannique The Lancet publiée en 2016, la population obèse dans le monde est passée de 105 millions à 641 millions, entre 1975 et 2014, en se basant sur l’IMC.1 Pour rappel, on considère qu’un individu est obèse lorsque son IMC est supérieur à 30 et qu’il est en surpoids si l’IMC est supérieur à 25. Les chiffres de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) vont dans ce sens puisque l’organisme estime qu’il y avait 1,9 milliard d’adultes âgés de plus de 18 ans en surpoids en 2014 dans le monde.2 39% de la population adulte mondiale est en surpoids et 13% est obèse. Ce phénomène concerne également les enfants puisque 42 millions d’enfants de moins de 5 ans étaient touchés par ces problèmes. L’obésité et le surpoids sont devenus de véritables enjeux de société pour les gouvernements.

Le contenu de la page

L’obésité en France

D’après l’enquête menée par l’ObÉpi – observatoire composée du INSERM, du laboratoire Roche et de l’institut de sondage Kantar – la France n’échappe aux problèmes d’obésité et de surpoids. Entre 1997 et 2012, le pourcentage d’individus en surpoids est passé de 30% à 32%. La proportion d’adultes obèse a, quant à elle, presque doublé lors de cette même période en passant de 8% à 14%. Les hommes sont plus touchés que les femmes par le surpoids 38,8% contre 26,3% en 2012. Cependant l’obésité et le surpoids restent une problématique qui concerne les deux sexes.

Les conséquences de l’obésité

L’obésité est à l’origine de nombreuses maladies, qui pourraient facilement être évitées avec un régime alimentaire équilibré et une activité physique régulière. Le diabète est l’une des conséquences les plus courantes de l’obésité. Au-delà de la santé, l’obésité représente aussi un enjeu économique car elle augmente les dépenses publiques en matière de santé et peut déboucher sur des retraites anticipées.

Le diabète n’est pas la seule maladie à découler de l’obésité, il y a aussi l’hypertension et les maladies cardiovasculaires, qui peuvent entraîner la mort. L’embonpoint favorise le syndrome métabolique, c’est-à-dire la tendance à avoir des maladies vasculaires, AVC et du diabète de type 2. Par ailleurs, cet état de santé dommage les vaisseaux artériels.

L’adiposité peut aussi affecter négativement les muscles et les os et peut entraîner de douleurs intenses. Il y a une forte proportion de personnes obèses qui ont des problèmes de dos. Les individus avec une forte corpulence peuvent souffrir également de dysfonctions érectiles. Une trop forte corpulence provoque des difficultés respiratoires et les aggravent chez les personnes déjà asthmatiques. Les personnes en surpoids sont plus souvent touchés par les cancers du colon et de la vessie. Tout comme les risques de santé lié à la cigarette, les maladies liées à l’obésité sont évitables en adoptant un régime alimentaire plus sain et en faisant plus d’exercice physique.

En dehors de l’intégrité physique, l’obésité peut avoir d’autres répercussions. Les personnes avec un poids normal sont moins rapidement fatiguées par des activités physiques qui requièrent de l’énergie. Leur sommeil est plus réparateur et profond. Les individus obèses ont souvent des troubles du sommeil. Certains d’entre eux peuvent même développer l’apnée du sommeil. Un sommeil de mauvaise qualité peut conduire à un état dépressif et d’épuisement. Les individus obèses sont plus souvent sujets aux changements d’humeur.

De nombreuses personnes en surpoids se sentent mal dans leur peau et n’aiment pas leur corps. Ils ont souvent une pauvre estime d’eux-mêmes et sont plus enclins aux épisodes dépressifs. Ils peuvent également avoir une mauvaise image d’eux-même et développer des troubles alimentaires. Les problèmes psychologiques peuvent engendrer chez ces malades de mauvaises habitudes alimentaires. Il est parfois difficile d’échapper à ce cercle vicieux.

Pour sensibiliser aux questions du surpoids, le gouvernement français a mis en place le plan d’action “manger bouger” à travers le Programme National Nutrition Santé (PNNS) mis en place dès 2001. Ce programme incite les enfants et les adultes à mieux manger et à faire de l’exercice physique. Dans une étude menée en 2014, le cabinet américain McKinsey révélait que la prise en charge de l’obésité en France représentait 2,6% du PIB soit 54 milliards d’euros.3

Obésité chez les adolescents

L’obésité chez les adolescents est l’un des problèmes les plus complexes auxquels sont confrontés les enfants et leurs parents à l’époque moderne. Selon les recherches effectuées par Manu Raj et R. Krishna Kumar et publiées dans l’Indian Journal on Medical Research intitulé : «L’obésité chez les enfants et les adolescents» :

  • «Les anomalies psychosociales sont étroitement associées à l’obésité chez les enfants et les adolescents».

Il est bien connu que la vie sociale est rendue beaucoup plus difficile en raison de la pression sociale et de l’exclusion des adolescents souffrant d’obésité ou même de formes plus légères de surpoids. Comment perdre du poids rapidement devient une obsession des adolescents provoquant des troubles de l’alimentation et une dépression dont les conséquences peuvent durer toute une vie. C’est la responsabilité des parents et des personnes entourant les adolescents souffrant de surpoids de s’engager dans le renforcement positif de manière constante, mais aussi de s’assurer qu’ils respectent leurs plans de perte de poids. Maintenir une perception de soi positive et veiller à ce que l’adolescent en question reste activement impliqué dans des activités sociales sont tous des aspects essentiels de la gestion des problèmes supplémentaires liés à la surcharge. Selon l’étude susmentionnée, qui a été réalisée en 2010 : “Le degré de taquinerie est associé à des préoccupations de poids plus élevé, à plus de solitude, à une faible perception de soi de son apparence physique, à une préférence plus élevée pour des activités sédentaires ou isolées et à une préférence plus faible pour des activités sociales”. La suralimentation chez les adolescents est associée à une variété de comportements défavorables et à des expériences psychologiques négatives, notamment une faible estime de soi et des tendances suicidaires.

Effets globaux du surpoids

Être enceinte et en surpoids

En tant que femme enceinte, un excès de poids peut augmenter le risque de problèmes de santé à court et à long terme pour vous et votre enfant. Outre le risque accru de graves difficultés pendant le travail, la possibilité d’avoir un bébé présentant des complications à court terme est considérablement accrue. En outre, les risques futurs sont également renforcés. Il ne faut certainement pas prendre à la légère les conséquences néfastes de l’obésité sur un autre être humain. Bien que, dans la plupart des cas, un léger excès de poids n’aura pas nécessairement un effet néfaste sur votre grossesse, certaines difficultés peuvent survenir.

Avoir un IMC supérieur ou égal à 30 augmente la probabilité d’un accouchement prématuré; une naissance assistée ou une césarienne est également une probabilité beaucoup plus grande. On sait généralement que des saignements abondants après la naissance ont lieu. Complications supplémentaires à la suite de procédures comme une césarienne, par exemple : un caillot sanguin, des infections de plaies, etc. peuvent également se produire.

Troubles et inconforts 

N’oubliez pas que, même si de nombreux facteurs génétiques contribuent à l’obésité, les habitudes de vie sont les facteurs les plus importants. Rappelez-vous qu’une règle générale est à retenir : « L’obésité est sous votre contrôle ! » « Votre santé est votre responsabilité ! » Ne tombez jamais dans l’état d’esprit défaitiste consistant à croire que vous ne pouvez pas contrôler votre poids.

Que vous choisissiez les méthodes traditionnelles pour augmenter votre activité physique ou que vous combiniez cela avec des suppléments de perte de poids; c’est sous votre contrôle ! C’est un choix personnel ! Combattre les nombreux troubles qui conduisent à l’obésité dans de nombreux cas est en grande partie psychologique, en plus du physique, est une bataille qui est un processus.

Certains de ces troubles incluent :

Boulimie alimentaire

Cela se caractérise généralement par des épisodes anormalement excessifs de consommation alimentaire sur de courtes périodes. La plupart des personnes qui consomment de l’hyperphagie boulimique sont en surpoids ou obèses. L’une des principales caractéristiques de ce trouble est une alimentation continue, même si l’on est rassasié ou qu’on a pas faim. Continuer à manger même au-delà du point d’inconfort est l’un des principaux signes avant-coureurs de l’hyperphagie boulimique.

Ce trouble s’accompagne également de facteurs psychologiques. Par exemple, on peut ressentir un sentiment de dégoût face à une consommation excessive de nourriture, voire même sombrer dans la dépression. Un sentiment de honte ou de culpabilité à propos du trouble fait partie de l’aspect psychologique qui peut être présent. La honte et même la haine de soi associées à ce trouble peuvent même amener quelqu’un à se cacher pour manger à l’excès. Dans des cas extrêmes, un tel trouble pourrait éventuellement mettre la vie en danger ; Cependant, il existe une foule d’options de traitement.

Boulimie nerveuse

Dans ce cas, trop manger est une contrainte. On force alors son corps à se débarrasser de la nourriture en excès, que ce soit par vomissements, à jeun ou en faisant de l’exercice pour supprimer le gain de poids perçu. Cela commence un cycle qui peut avoir des effets négatifs importants sur le corps humain. Le cycle de l’hyperphagie boulimique, suivie d’une purge drastique, a des effets négatifs sur le système digestif et peut même affecter le fonctionnement naturel d’organes essentiels comme le cœur, entraînant même des conséquences fatales.

Comme beaucoup de ces troubles, l’aspect psychologique s’avère souvent critique. On sait que tous les boulimiques n’ont pas besoin de se purger. De nombreuses personnes qui se livrent à des régimes extrêmes ou à des exercices extrêmes afin de perdre immédiatement le poids «perçu» peuvent également être qualifiées de boulimiques. L’impact psychologique de la culpabilité et de la honte, quand on est obsédé par leur poids, peut à long terme causer ces troubles et avoir des effets psychologiques à long terme.

Maigrir sainement et rapidement

Sur internet, vous pouvez trouvez une multitude de régimes et de produits, qui promettent de retrouver la ligne. Il existe de nombreuses offres toutes plus alléchantes les unes que les autres pour perdre du poids. En réalité, un régime est différent d’une personne à l’autre et cela dépend fortement des habitudes alimentaires de chacun. Néanmoins, il y a quelques astuces bonnes à prendre pour tout individu qui souhaite commencer un régime.

La principale raison pour laquelle la population mondiale voit son nombre de personnes en surpoids augmenter est la sédentarisation. Par ailleurs, les personnes consomment des aliments riches en calories et font peu d’exercice. Chacun doit faire un effort sur ces deux points. Si vous souhaitez perdre du poids, la solution est simple : vous devez brûler plus de calories que vous n’en consommez.

Astuces pour perdre du poids

La manière la plus saine de perdre du poids est d’adopter un régime alimentaire équilibré. Celui-ci doit être nutritif et varié afin que le corps puisse avoir tous les nutriments dont il a besoin. Les aliments avec un apport énergétique faible (kj) sont les plus adaptés pour perdre du poids. Vous pouvez manger plus souvent en fractionnant vos repas. La portion servie doit être petite afin que tout au long de la journée vous puissiez manger régulièrement. Cela vous permet d’avoir un sentiment de satiété et d’éviter le grignotage.

Le sport doit être une partie intégrante de votre régime. On ne parle pas ici de sport de haut-niveau mais d’une activité physique qui vous permette de transpirer un peu et d’augmenter un peu votre fréquence cardiaque. Vous pouvez passer un moment sympathique en faisant du sport. Vous pouvez discuter pendant que vous faîtes du vélo, que vous courez ou lors d’un cours de fitness. Être en mouvement quotidiennement peut vous aider à perdre du poids. Vous pouvez prendre les escaliers au lieu de prendre l’ascenseur, laisser votre voiture au garage pour les distances les plus courtes ou marcher jusqu’à l’arrêt de bus. Il est important d’avoir une activité physique régulière et cela peu importe le sport choisi.

Produits pour perdre du poids

Il existe une offre de produits importante pour perdre du poids sur le marché. Ils sont disponibles sous différentes formes : gélules, poudre, brûleurs de graisse etc et tous vous garantissent un perte de poids effective. Les gélules promettent même d’empêcher le gras de s’agglutiner dans les cellules, de supprimer l’appétit et la déshydratation du corps.

Cependant, l’efficacité de ces produits est à mettre en doute. En France, l’agence française du médicaments reconnaît le Xenical, dont le principe actif Orlistat empêche l’assimilation complète des corps gras par l’organisme mais a de nombreux effets secondaires comme la plupart des autres techniques pour perdre du poids. Ce médicament est soumis à une prescription médicale.

Pour certains individus à la recherche de traitement alternatif : l’hypnose et l’acupuncture peuvent être des solutions.

Sources :

  1. Trends in adult BMI – The Lancet
  2. Obésité et surpoids – OMS
  3. L’obésité en France coûterait 54 milliards d’euros – Les Echos