L’erreur que l’on fait souvent c’est de croire qu’il existe seulement une ou deux maladies sexuellement transmissibles et qu’elle ne sont pas forcément contagieuses. Mais ce n’est pas vrai, non seulement elles peuvent se propager dans d’autres parties du corps mais elle sont également causés par différents types de micro-organismes.

La plus grande partie des IST connues sont causées par des bactéries tandis que d’autres sont causées par des virus. Enfin, une partie plus minime peut être causée par différents types de parasites microscopiques. Ainsi les prescriptions pour les traitements peuvent varier selon la condition de la personne traitée et selon sa MST.

Dans cette article, nous verrons les différences entre ces catégories d’IST tout en accordant une attention particulière aux méthodes de traitement et aux médicaments couramment prescrits pour ces maladies.

Le contenu de la page

Voici toutes les MST connues 

Nous allons donc détailler les différents types de maladies sexuellement transmissibles. Le principal facteur pour catégoriser sera la cause profonde de l’infection, plus précisément, le type d’organisme responsable. Voici les quatre principaux types et les IST les plus communes :

IST Bactériennes IST Virales IST Fongiques IST Parasites
  • Chlamydia
  • Gonorrhée
  • Syphilis
  • Vaginose bactérienne
  • Herpès
  • Verrues génitales
  • VIH
  • Hépatites
  • Candidose
  • Trichonomase Vaginalis
  • Poux pubiens
  • Gale

IST Bactériennes

Les infections sexuellement transmissibles bactériennes sont transmises par un rapport sexuel non protégé et d’origine bactérienne. Cette catégorie comprend les MST les plus courantes en France comme la Chlamydia, la Syphilis et la Gonorrhée. Lorsque survient une infection bactérienne, certaines cellules souches de la bactérie s’établissent dans l’organisme, se propagent et se répliquent en s’appuyant sur les ressources du corps humain pour le faire. Comme l’infection se propage, différents symptômes commence à se manifester : souvent des pertes au niveau de l’appareil génital ou des douleurs abdominales. D’autres symptômes plus spécifiques dépendent fortement du sexe de la personne infectée. Sachant qu’une IST bactérienne peut être complètement asymptomatique pendant une longue période.

Si elles ne sont pas traitées, les IST iront au-delà des symptômes précoces et il y a de grandes chances pour qu’elles créées des complications importantes pour la santé. C’est particulièrement vrai pour la Syphilis qui se développe en trois étapes distinctes, la dernière étant souvent fatale pour la santé.

Traitement des IST Bactériennes 

Le côté positif (si on peut dire) c’est bien le traitement, en effet la plupart du temps, les IST bactériennes sont facilement soignables avec un traitement antibiotique, une dose unique par jour et durant une courte période. Les traitements fonctionnent généralement en freinant la croissance des bactéries responsables de l’infection, les bactéries sont donc affaiblies et le système immunitaire peut prendre le relais et combattre l’infection. Lorsque cela arrive, les symptômes vont commencer à diminuer.

Selon le type exact d’antibiotique, le traitement peut être administré sous la forme d’un comprimé oral, d’une injection ou d’une combinaison des deux. La marque exacte et le type d’antibiotique qui sera prescrit dépendra de nombreux facteurs, par exemple vos antécédents médicaux, la gravité et la nature de votre état de santé, ainsi que la possible présence d’autre infections secondaires dans votre organisme.

IST Bactérienne : La Chlamydia

La chlamydia est sans aucun doute l’IST la plus commune en France avec 77 000 cas en 2013, elle augmente chaque année, surtout chez les jeunes, 15-24 ans. Heureusement, cette maladie est commune et facilement traitée grâce à un antibiotique macrolide : l’azithromycine. Il inhibe le processus de synthèse protéique chez les bactéries individuelles, les empêchant de se répliquer et de se propager. D’autres traitements chlamydia sont disponibles notamment la Doxycycline qui aide à contrer cette IST bactérienne.1

Blennorragie ou Gonococcie

La gonorrhée est la deuxième maladie sexuellement transmissibles la plus répandue en France. Avec 15 000 cas en 2013 et une augmentation croissante. Cette IST est classée comme bactérienne car elle est causée par une souche bactérienne appelée “Neisseria gonorrhoeae”. Au cours des 30 dernières années, il n’y a pas eu de consensus sur la meilleure option pour traiter cette maladie, bien qu’aujourd’hui une majorité d’experts médicaux s’accordent pour dire que l’Azithromycine (sous forme de comprimés) et la Ceftriaxone (Sous forme d’injections) devraient être considérées comme des traitements de “première nécessité” contre cette maladie, vous pouvez vous rendre sur Traitement Gonocoque.

Contrairement à l’azithromycine, la Ceftriaxone appartient à une classe de composés pharmaceutiques appelés antibiotiques céphalosporines. Il s’agit en fait d’affaiblir la structure des parois cellulaires et des membranes bactériennes, ainsi le système immunitaire pénètre plus facilement et neutralise les cellules bactériennes, éliminant ainsi l’infection.

Cependant, depuis les années 1970, les experts médicaux ont commencé à remarquer l’émergence d’une nouvelle souche de la bactérie de la gonorrhée aux Etats-Unis. Cette nouvelle souche est connue pour provoquer la “super gonorrhée” et a développé une résistance significative au traitement antibiotique conventionnel. Cela a influencé le traitement moderne de la gonorrhée où une combinaison de différents types d’antibiotiques est utilisée pour assurer le succès du traitement.

Syphilis : Dangereuse IST Bactérienne

La Syphilis est une IST bactérienne causée par la souche bactérienne appelée “Treponema pallidum”. Une fois infectée, une personne peut ne pas avoir les symptômes pendant des semaines voire des mois, car la syphilis peut rester dormante pendant de longues périodes allant parfois jusqu’à trois mois. Dans les premiers stades, les symptômes de la syphilis ne sont pas forcément spécifiques à la maladie, on peut donc les manquer ou les prendre pour une autre maladie bénigne. La syphilis progresse à travers trois étapes distinctes, la dernière étant la plus grave et la plus dangereuse, marquées par de graves complications de santé et une issue mortelle si elle n’est pas traitée.

Malgré la gravité de cette maladie, la syphilis peut un traitement antibiotique, comme les autres MST bactérienne. Il sera forcément plus bénéfique de commencer le traitement au début, durant la première phase de la maladie même s’il est possible d’éliminer l’infection si on commence le traitement à un stade ultérieur. Par contre si des dommages ont déjà été causés par la maladie, alors le traitement pourra empêcher une détérioration supplémentaire mais n’atténuera pas les dommages déjà causés.

Le traitement de la syphilis le plus couramment prescrit aujourd’hui est la benzathine benzylpénicilline sous la forme d’une injection. A l’instar de l’Azithromycine, ce médicament inhibe également le mécanisme de synthèse des protéines dans les cellules bactériennes, les empêchant ainsi de se multiplier, elles deviennent une cible facile pour le système immunitaire de l’organisme.

A l’heure actuelle, la syphilis est, dans la plupart des cas, toujours sans défense contre la pénicilline. Mais une étude menée en Chine en 2009 souligne le fait que de nouvelles souches de “Treponema pallidum” résistantes aux macrolides sont visibles, ce qui rend les perspectives de traitement de la syphilis dans un avenir proche, beaucoup plus incertain.

Vaginose bactérienne (VB) 

La maladie connue sous le nom de vaginose bactérienne (VB) est souvent confondue avec une infection sexuellement transmissible, elle n’appartient pas vraiment à cette catégorie car elle peut se développer sans être forcément transmise par des rapports sexuels. La VB survient lorsqu’il y a un déséquilibre de la flore vaginale, ou plus précisément lorsqu’une souche de bactéries naturellement présentes dans le vagin se multiplient en raison de différents facteurs. Par exemple, cela peut être provoqué par des choses aussi simples que l’utilisation d’un nouveau shampooing ou gel douche, qui peuvent suffire à perturber l’équilibre et à provoquer la maladie.

Malgré le fait que ce ne soit pas une “IST conventionnelle” la vaginose bactérienne doit toujours être traitée à temps pour n pas que ça empire, voir traitement vaginose bactérienne. Le traitement le plus courant prescrit pour la VB est un médicament antibiotique basé sur le principe actif : Métronidazole vendu sous la marque Flagyl.2

Les MST causées par des virus : IST virales

La question que beaucoup de personnes peuvent se poser c’est de savoir pourquoi et comment les IST virales sont différentes des infections bactériennes ? Il existe en vérité de nombreuses différences significatives, la plus importante est bien sûr de se dire que les IST bactériennes sont causées par la présence de bactéries dans l’organisme alors que les infections virales sont causées par des virus.

Il est vrai qu’elles ne peuvent pas toujours être guéries avec succès par des médicaments, mais un traitement approprié est important car il peut réduire les risques, rendre l’infection “dormante” ou arrêter les symptômes. Il est important de noter que l’utilisation d’un antibiotique aura peu ou pas d’effet sur les infections virales.

Une autre différence entre les infections virales et bactériennes est le fait que les symptômes qui accompagnent les infections virales ne sont pas nécessairement limités aux organes génitaux et reproducteurs.

Le type de traitement sera généralement conditionné par la nature et la gravité de la maladie, ainsi dans certains cas des médicaments sous ordonnance peuvent suffire à faire passer le virus mais dans d’autres cas une hospitalisation peut être nécessaire.

Herpès simplex

L’IST virale la plus fréquente en France est l’herpès, il existe deux types d’herpès, le HSV-1 et le HSV-2. Le premier (HSV-1) est habituellement associé à des ampoules sur les lèvres appelées “boutons de fièvre”, ce n’est pas une IST, par contre le second (HSV-2) est un type de virus qui cause des problèmes génitaux, ce virus est à l’origine de l’herpès classé comme MST.

Les traitements les plus couramment prescrits comprennent des médicaments tels que l’aciclovir, le famvir et le valaciclovir. Bien qu’ils soient différents des antibiotiques dans leurs mécanismes d’action, il y a certaines ressemblances. Bien sûr, les virus ne peuvent pas être attaqués directement comme les bactéries mais ils ont une enzyme spécifique (l’ADN polymérase) pour se propager à travers les cellules du contaminé. Les médicaments utilisés pour le traitement de l’herpès limitent l’activité de cette enzyme, ce qui rend le virus plus difficile à infecter d’autres cellules saines.

Ceci, malheureusement, n’éliminera pas l’infection du corps de la même façon que les antibiotiques peuvent éliminer les bactéries, mais cela aidera à contrôler l’infection, en affaiblissant le virus. Si une éclosion ou une réactivation de l’infection se produit, le même traitement sera utilisé jusqu’à ce que l’infection diminue.

IST Virales : Verrues génitales

Causées par le papillomavirus humain ou VPH, les verrues génitales existent dans environ 11 souches différentes et sont relativement bénignes mais très désagréables.3

Les médicaments antiviraux basés sur le principe actif Podophyllotoxine tels que Condyline et Warticon sont couramment utilisés pour le traitement des verrues génitales. Ils agissent en interférant avec la fonction d’une enzyme appelée “Topoisomérase II” 4

que le virus VPH utilise pour copier le code ADN du virus. Ainsi les cellules infectées vont diminuer en nombre, permettant aux cellules saines de les remplacer (donc disparition des symptômes)

Une autre option un peu moins utilisée est “l’Aldara”, c’est un composé pharmaceutique qui n’affecte pas le virus ou les cellules malades, mais agit sur le système immunitaire améliorant sa fonction en stimulant la libération de cytokines, composés naturellement créés pour éliminer les cellules infectées.

Dans certains cas, plus graves, où la partie infectée contient des groupes de verrues dont la surface est supérieure à 4cm², une ablation chirurgicale pourrait être nécessaire. L’utilisation d’un laser, l’électro-chirurgie ou la coupe/ congélation de la zone touchée.

VIH 

Le virus de l’immunodéficience humaine, également connu sous son abréviation VIH est probablement la maladie sexuellement transmissible la plus répandue dans le monde menaçant le pronostic vital, en particulier dans sa phase ultérieure appelée SIDA qui rend le système immunitaire de la personne complètement inefficace.

Alors que le travail sur les traitements possibles du VIH est en cours depuis les années 1980, il n’y a toujours aucun moyen de guérir complètement cette maladie. D’autres part, les médicaments antirétroviraux peuvent être utilisés avec un succès notable mais limité pour maintenir la maladie sous contrôle et l’empêcher de progresser.

Ces médicaments, également connus sous le nom d’antirétroviraux sont souvent administrés avec plusieurs autres médicaments, de la même manière que les antibiotiques utilisés pour traiter la “super-gonorrhée”. Ene effet, le VIH peut également s’adapter à certains médicaments devenant résistants au traitement “banal” temporairement ou même à long terme. Une fois que le traitement est prescrit, il est utilisé pour le restant de la vie du patient.

Mis à part ce traitement conventionnel, il existe également une sorte de thérapie préventive appelée prophylaxie post-exposition. Cette approche sera recommandée si vous avez eu des rapports sexuels avec une personne infectée et que vous n’avez pas encore contracté la maladie. Cette approche préventive est efficace, elle permet de prévenir le VIH dans la majorité des cas, à condition que le traitement ait été commencé très tôt après le rapport sexuel.

La prophylaxie post exposition (PPE) comprend des médicaments antirétroviraux spécifiques qui doivent être administrés dans les 72 heures suivant la transmission du virus. Même dans ces conditions le PPE est loin d’être efficace à 100%.

Hépatite

L’hépatite est une infection virale qui existe sous plusieurs souches. Semblables à l’herpès, toutes ses souches ne sont pas forcément des IST, il y a juste l’hépatites B et C qui sont transmissibles par voie sexuelle. Ces deux types de virus ont la capacité de causer des lésions hépatiques graves mais ont une réaction différente avec le corps humain et l’affecte à leur manière.

L’hépatite B est significativement plus susceptible d’être vaincue par les défenses naturelles du corps en seulement quelques mois. Dans certains cas, il peut se développer en une maladie chronique, mais même dans ce cas là il peut être géré avec succès grâce à un traitement antiviral approprié.

D’autre part l’hépatite C nécessitera toujours un traitement immédiat car il n’est pas possible pour le système immunitaire de traiter la maladie seul. Si l’hépatite C est diagnostiquée, un médicament antiviral sera prescrit afin de prévenir d’autres complications. L’un des médicaments les plus couramment prescrits est le “peginterféron alfa-2a” sous la forme d’une injection deux fois par semaine qui aide le système immunitaire à combattre l’infection à jusqu’à 80% des cas.

Il existe une alternative qui serait de programmer un traitement combiné qui repose à la fois sur des comprimés oraux (Ribavirine par exemple) et des traitements par injections, cela augmenterait les chances de succès du traitement.

Les IST parasitaires

Les IST parasitaires, comme son nom l’indique, sont des infections sexuellement transmissibles causées par un organisme parasite qui se nourrit des nutriments de l’organisme hôte. Les organismes parasitaires peuvent habiter les parties internes et externes du corps, ce qui entraîne un certain nombre de symptômes différents.

Les parasites internes peuvent généralement être tués par l’utilisation de médicaments antibiotiques, alors que ceux externes nécessitent généralement une sorte de crème ou de lotion pour en finir avec l’infection.

Trichomonas Vaginalis (TV)

La trichomonase Vaginalis est une infection parasitaire causée par les protozoaires du genre Trichomonas. Cet organisme microscopique habite les voies urinaires et c’est l’IST parasitaire la plus répandue en Europe. Au niveau des symptômes IST et des traitements, la TV est très similaire à la Vaginose bactérienne (VB). Cette IST est traitée avec succès avec des médicaments à base de métronidazole qui affecteront la capacité du micro-organisme à reproduire des acides nucléiques vitaux et à garder son ADN intact.

Poux du pubis (ou “crabes”)

Les poux du pubis, appelés aussi “crabes” en raison de la ressemblance avec les crustacés, sont des poux minuscules qui habitent les poils pubiens causant des démangeaisons localisées pouvant aller jusqu’à l’inflammation. Bien qu’ils soient le plus souvent transmis par un contact physique rapproché, la plupart du temps c’est pendant le rapport sexuel qu’ils sont transmis. Ils peuvent également se propager par l’intermédiaire d’objets partagés tels que du linge ou des serviettes de bain de mauvaises qualités.

Communément le traitement de cette IST comprend généralement l’utilisation d’une lotion insecticide ou d’un shampooing utilisé sur une période allant de 3 à 7 jours.

Gale

La gale est le nom populaire de la maladie causée par l’insecte “Sacoptes scabiei”, appartenant au genre du poux. Ces insectes microscopiques habitent la peau autour des organes génitaux où ils creusent pour pondent leurs œufs. Une fois qu’ils sont présents sur le corps, le système immunitaire le remarquera et réagira, entraînant généralement une éruption cutanée dans la région touchée.

Tout comme dans les cas des “crabes”, la gale est également transmises par contact sexuel ou partage d’objets comme les serviettes de bain. Les médicaments sont souvent des crèmes ou lotion à appliquer en deux fois, à une semaine d’intervalle.

IST Fongiques

Les IST fongiques sont très spécifiques et ressemblent beaucoup à la vaginose bactérienne car comme celle-ci elle ne sont pas uniquement transmissibles par voie sexuelle (bien que l’activité sexuelle demeure un facteur de risque important). L’utilisation de certains contraceptifs, d’antibiotiques ou même de produits cosmétiques peuvent contribuer à l’apparition des IST fongiques.

Candidose

La candidose est caractérisée par l’augmentation et l’abondance d’un type particulier de levure dans le vagin appelé “Candida albicans”. Ce type de champignon vit naturellement sur et dans le corps, mais peut causer une infection lorsqu’il est en abondance. Cela se produit généralement lorsqu’un facteur externe modifie l’environnement du vagin, causant la mort d’autres micro-organismes et laissant donc un espace pour la colonisation du candida.

Le traitement habituel de cette maladie implique des médicaments antifongiques tels que le “Diflucan” ou le “Gyno-Daktarin” qui affectent les couches externes des membranes cellulaires des espèces fongiques, créant des trous dans les parois cellulaires.5

Le rôle des tests d’IST : Le Dépistage pour toutes les MST

Si nous devions garder quelque chose de cet article c’est que les IST peuvent se manifester sous de nombreuses formes différentes et qu’il n’existe pas de traitement unique qui pourrait être efficace dans toutes les situations. Certains d’entre eux, en particulier les infections virales, peuvent nécessiter un traitement et une prise en charge tout au long de la vie. 
Naturellement, la meilleure façon de prévenir l’apparition de l’une de ces maladies est de pratiquer des rapports sexuels protégés. Si vous êtes sexuellement actif et n’avez pas de partenaire à long terme, passer des tests de dépistage IST régulièrement. C’est très important car la découverte précoce d’une infection IST bactérienne, virale ou parasitaire jouera un rôle crucial dans la garantie d’un traitement et d’une prise en charge adéquats.

Sources :

  1. PDF-Epidemiologie des IST en France – Solidarites Sante Gouvernementale
  2. Métronidazole, médicament – Sante Canoe Canada
  3. Papillomavirus explications – Cerbaliance
  4. Enzyme définition – Futura Sciences
  5. Candidose, les problèmes – Passeport Sante